1/9

"Nous sommes musiciens.

 

Amateurs, étudiants, professionnels, qu'importe : musiciens.

 

Depuis 2010, grâce au talent et au dynamisme de notre chef Simon Proust, des membres de notre conseil d'administration et de tous ceux qui oeuvrent pour le bon développement de notre ensemble, nous nous retrouvons, tous les trois mois en moyenne, lors de sessions intenses autour de programmes mythiques, surprenants, en un mot : alléchants !

 

Ce qui nous anime, c'est l'envie de faire de nos concerts des évènements ! Ambitieux ? Oui, ambitieux ! Mais travailleurs ! Certes, les violoncellistes rechignent un peu quand il s'agit de répéter encore une fois (« une dernière ! » promet Simon) le Boléro de Ravel dans son intégralité (comprenez-les, ils jouent les mêmes notes pendant seize minutes !) mais on les remercie en leur offrant des thèmes légendaires dans Casse-Noisette par exemple ! Parfois, ce sont les clarinettistes et bassonistes qui s’épuisent en regards noirs vers les percussionnistes, lorsque ces derniers mettent un peu trop de cœur dans leurs coups de grosse caisse et de cymbales. Mais soudain, le tubiste oublie la chute de sa dernière histoire drôle, les flûtistes perdent le fil de leurs bavardages, les hautboïstes cessent de gratter leurs anches, les cornistes ne finissent pas leurs mots croisés, les violonistes se retournent (et découvrent le reste de l’orchestre) : voici le moment du solo de trompette dans « Samuel Goldenberg und Schmuyle », mouvement des Tableaux d’une exposition, ou bien celui du solo de saxophone alto du ballet de Shostakovitch, L’Age d’or. Temps suspendu. Suivent alors les sourires sincères et les applaudissements.

 

Voilà, Cartésixte c’est cela : des énergies multiples qui nourrissent et portent l’ensemble. De nouvelles têtes à chaque session, et des fidèles présents depuis les premières discussions sur la création de l’ensemble autour de la machine à café du Conservatoire de Tours.

 

La force de notre ensemble c’est également de changer de costume et d’évoluer autour de projets variés : nous pouvons être une centaine pour faire résonner de grandes œuvres symphoniques, accompagner des solistes ou bien un chœur, suivre les mouvements d’une troupe de danseurs et aussi investir, en comité restreint, les recoins d’une abbaye pour vous offrir des pièces rafraîchissantes de musique de chambre.

 

Enfin, nous faisons en sorte que notre énergie et notre travail profitent à des jeunes moins chanceux, moins bien lotis que nous. En effet, nos concerts sont autant que possible, dédiés à des associations caritatives (UNICEF, Enfants du Monde, et Les Restos du cœur prochainement) ou des institutions bienfaitrices telles que la Fondation Planiol. Parce que nous avons conscience que de pouvoir consacrer une partie de notre temps à la musique fait de nous de jeunes (ou de moins jeunes) privilégiés, nous nous efforçons de rendre cela utile, profitable, solidaire. »

 

Pour l'Ensemble, Camille B.

Prochainement

"Il était une fois les musiciens"

Spectacle original de l'Ensemble Cartésixte

date à venir

(en raison de l'épidémie de Covid-19)

Collégiale Saint-Mexme, Chinon

Suivez nous
  • Facebook Social Icon
C. Trenet, Que reste-il de nos amours - Rencontres Impromptues, janvier 2020
00:00 / 00:00

Ensemble Cartésixte - Emilie Aubricet, présidente - Simon Proust, directeur artistique - Marylou Gabriel, conception graphique logo

Crédits photo : Steven Ménard, Marie-Hélène Bourquin, Agnès Chanut, Marie Le Guern, Jean-Claude Henrion

cartesixte@gmail.com - www.ensemblecartesixte.com

Cartésixte 2020